Fraiseuse

Machines de fraisage

HERZOG propose une large gamme de fraiseuses parfaitement adaptées à votre application spécifique.

close

HS-F 1000 : Fraiseuse automatique

Matières : acier, fonte, métaux non ferreux (en option)
Forme d’échantillon : ronde, ovale, carrée, en éclisse
Préparation d’échantillons entièrement automatique

HS-F 3000 : Fraiseuse automatique

Matières : acier, fonte
Forme d’échantillon : ronde, ovale, carrée, en éclisse
Préparation d’échantillons entièrement automatique

HS-FF 2000 : Fraiseuse automatique

Matières : acier, fonte
Forme d’échantillon : ronde, ovale, carrée, en éclisse
Préparation d’échantillons entièrement automatique

HS-FF : Fraiseuse automatique

Matières : acier, fonte
Forme d’échantillon : ronde, ovale, carrée, en éclisse
Préparation d’échantillons entièrement automatique

HS-CF : tronçonneuse-fraiseuse automatique

Matières : acier, fonte
Forme d’échantillon : cylindrique, conique, ronde, ovale, carrée, en éclisse
Préparation d’échantillons entièrement automatique

HPF: Fresadora semiautomática

Material: Acero, hierro bruto
Forma de las muestras: redonda, ovalada, cuadrada,  muestras de doble espesor
Alimentación manual de muestras, fresado automático

HN-FF/ HN-SF: fraiseuse automatique, tronçonneuse-fraiseuse automatique

Matières : métaux non ferreux (aluminium, plomb, cuivre, zinc, étain, laiton, magnésium etc.)
Forme d’échantillon : cylindrique, forme de champignon
Préparation d’échantillons entièrement automatique

HAF/2 : fraiseuse semi-automatique

Matières : métaux non ferreux (aluminium, plomb, cuivre, zinc, étain, laiton, etc.)
Forme d’échantillon : cylindrique, forme de champignon, carrée
Chargement manuel des échantillons, processus de fraisage automatique

Fraisage

Fräsmaschinenzu HERZOG Kompetenz
close

Compétence de HERZOG

Les fraises HERZOG sont équipées de composants parfaitement coordonnés entre eux. L’unité de serrage, la fraise à métaux, le moteur de broche et les axes de déplacement sont construits de sorte à atteindre un couple assez grand pour pouvoir traiter facilement même des échantillons durs. Dans le même temps, l’apparition de vibrations et d’oscillations est évitée pour que ni les traces de broutage ni les surfaces sales ne puissent affecter la planéité de la surface d’analyse. Enfin, l’ajustement précis de ces composants veille à ce que les matières consommables, en particulier les plaquettes de coupe, soient préservées et atteignent ainsi une longévité maximale.

DetailsZurück

Fraisage

Les fraises HERZOG sont équipées de composants parfaitement coordonnés entre eux. L’unité de serrage, la fraise à métaux, le moteur de broche et les axes de déplacement sont construits de sorte à atteindre un couple assez grand pour pouvoir traiter facilement même des échantillons durs. Dans le même temps, l’apparition de vibrations et d’oscillations est évitée pour que ni les traces de broutage ni les surfaces sales ne puissent affecter la planéité de la surface d’analyse. Enfin, l’ajustement précis de ces composants veille à ce que les matières consommables, en particulier les plaquettes de coupe, soient préservées et atteignent ainsi une longévité maximale.

Procédés spectroscopiques

La spectroscopie d’émission optique (SEO) et la spectrométrie de fluorescence des rayons X (SFX) sont des procédures fréquemment utilisées pour l’analyse des métaux et des corps solides. Ces analyses sont utilisées aussi bien dans l’industrie des métaux, comme dans les aciéries, que dans les fonderies et en production. Compte tenu de la rapidité d’analyse et de la haute précision des résultats d’analyse, la SEO est la méthode privilégiée pour le contrôle des alliages utilisés. Elle est appliquée en production, lors du contrôle des matériaux et du contrôle qualité des matières premières et des produits semi-finis et finis. Lors de l’analyse SFX, l’émission d’une fluorescence correspondant à la composition chimique est stimulée par l’application d’un rayon X. Elle peut être analysée et comparée aux résultats des échantillons témoins.

Signification de la préparation des échantillons

Grâce à l’amélioration des logiciels et matériels, les procédures mentionnées donnent toujours des résultats d’analyse détaillés et entraînent l’abaissement constant du seuil de détection de certains éléments. C’est pourquoi la préparation des échantillons des métaux et matières à analyser prend de plus en plus d’importance. Même de petites impuretés ou les surfaces légèrement dégradées des échantillons utilisés peuvent fausser les résultats d’analyse et entraîner des erreurs d’interprétation. En particulier pour l’analyse des métaux, la surface des échantillons doit être parfaitement préparée car la précision des analyses spectroscopiques dépend de la qualité des échantillons.

Inhomogénéité de l’échantillon de production

Par ailleurs, il est essentiel que la surface d’échantillon analysée soit représentative et homogène. Cela s’applique particulièrement aux échantillons de contrôle de la production dans les aciéries ainsi qu’à d’autres sites de production. En règle générale, la couche supérieure d’un échantillon n’est, pour diverses raisons, pas représentative de l’acier fondu à examiner. Premièrement, une couche de calamine d’env. 10 µm d’épaisseur se forme en raison du bref contact direct de l’air avec la surface chaude de l’échantillon après avoir retiré la coque de moulage de l’échantillonneur. Deuxièmement, la majeure partie de la couche d’échantillon non représentative est constituée d’inhomogénéités qualifiées de ségrégations.
Ces ségrégations résultent de la séparation des éléments dissous pendant la solidification de l’acier liquide prélevé dans l’acier fondu sur le front de solidification. Cela s’explique par la solubilité variable des éléments d’alliage dans les phases solide et liquide. La plupart de ces ségrégations subsistent même après la solidification complète et représentent des inhomogénéités permanentes de la composition chimique. En outre, comme la matière fondue se solidifie de l’extérieur vers l’intérieur, le centre de la pièce coulée se solidifiant en dernier est généralement sursaturé d’éléments d’accompagnement caractéristiques comme le carbone, le phosphore, le soufre, le bore, etc. Cela signifie que, selon la composition d’alliage, environ
0,3 à 0,6 mm de la surface d’échantillon doit être retirée pour pouvoir analyser les couches d’échantillon intactes représentatives. Actuellement, les procédés de fraisage et de rectification par enlèvement de matière sont principalement utilisés. Le mode de préparation des échantillons choisi dépend de la matière et du procédé d’analyse, mais aussi de l’expérience et de la tradition en atelier et laboratoire.

HERZOG vous conseillera volontiers pour choisir la fraiseuse, le dispositif de serrage, la tête de fraisage et les plaquettes de coupe les mieux adaptés à votre application spécifique et à la forme d’échantillon. Par ailleurs, nous vous aiderons à déterminer les paramètres de fraisage optimaux pour votre application. Les paramètres de fraisage ayant la plus grande influence sont l’avance, la pénétration et la rotation. Ceux-ci doivent être sélectionnés en fonction de la géométrie des échantillons, du type de matière, de la dureté de la matière et de l’outil de fraisage utilisé. Il faut trouver un bon compromis entre la durée de vie maximale des plaques de fraisage et la réalisation d’une surface d’analyse adaptée au spectromètre.

close